09
May
JeanT

La guerre des boutons: Google vs Facebook

C’est votre 1ère visite sur Comtenu! Abonnez-vous à notre flux RSS et restez au contact de notre actualité et de nos services.


En ajoutant un bouton nommé  ”+1″, Google s’inspire du “j’aime” de Facebook pour permettre aux surfeurs du web de partager leurs liens préférés. En effet, Google a bien compris que ce système proche du bouche à oreille a parfois des effets boule de neige spectaculaires sur la popularité d’une adresse. Cette nouvelle fonctionnalité montre aussi que la tendance est de capitaliser sur le critère le plus difficilement mesurable: la notoriété.

Les sociétés Internet, les marques, les agences de marketing et de publicité ont déjà travaillé sur ce critère d’influence. Ainsi, grâce à des facteurs comme la portée, la qualité du contenu, la position d’un site Web / Blog / Forum dans sa sphère d’intérêt ou l’influence offline actuelle d’un auteur, il devient plus facile d’avoir une idée approximative de qui ou qui est un influent sur le web.

Déconfit par l’échec de Google Buzz et de ses problèmes juridiques, comme le non respect de la vie privée, le créateur du moteur de recherche le plus utilisé se rabat donc sur cet ajout, qui n’a pour l’heure été testé que sur l’adresse www.google.com.  Par exemple, pour être en mesure de profiter de “+1″, les utilisateurs doivent utiliser Google profils, mais Google n’a jamais vraiment fait la promotion de ce service et de ses avantages.

L’objectif principal de Google est de tirer bénéfice des abonnés du service  ”+1″ pour fournir à des sociétés ou à des agences un nouvel outil marketing.  En effet, plus votre site web  obtiendrait de “+1″ , et plus il serait influent dans les résultats de recherche de Google.  Cependant, le bouton” +1″, comme celui  de Facebook “like”, n’est pas la réponse définitive. Aussi, une fois que votre site Web a obtenu un grand nombre de” +1″, vous devez encore répondre à ces questions:

  • Quel est le pourcentage des fans ou +1 abonnés qui sont vraiment actifs sur votre plate-forme ?
  • Comment profiter de cette popularité ? Comment la transformer en actes, tels que l’engagement ou l’achat ?

La réponse est toujours la même: vous devez fournir aux utilisateurs un contenu de qualité et leur permettre de s’engager avec la marque grâce à des fonctionnalités intelligentes et créatives.
Il est trop tôt pour dire si la guerre des boutons entre Google et Facebook affectera profondément la sphère sociale des médias, nous savons seulement que “+1″sera certainement un nouvel outil dans la gamme de marketing en ligne.

Tags: , , , , ,

4 Responses to “La guerre des boutons: Google vs Facebook”

  1. Thank you, I have recently been searching for information about this topic for ages and yours is the best I have found so far.

  2. River says:

    Real brain power on diaslpy. Thanks for that answer!

Partagez vos opinions

Dites-nous ce que vous pensez...
Nom
Email
site
votre commentaire